Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Un quinquennat pour que la France progresse et réussisse

7 mai 2017 à 21:37
Un quinquennat pour que la France progresse et réussisse

Emmanuel Macron est devenu ce soir, à une large majorité, le nouveau Président de la République. Je lui adresse toutes mes félicitations.

C’est une victoire à la hauteur des enjeux et des défis qui sont ceux de la France. Je suis immensément soulagée que les Français aient dit non à une France rabougrie, repliée, isolée, affaiblie. Au contraire, ils ont rappelé leur attachement à la démocratie, à la République, à l’intérêt général, à l’ouverture au monde et, comme l’a souligné le Premier Ministre Bernard Cazeneuve dans son communiqué officiel : « ils ont aussi fait le choix de l’ancrage de la France au sein de l’Union européenne, de son unité et de sa protection face aux défis du monde, notamment face à la menace terroriste. »

Il est cependant difficile de se réjouir pleinement de ce résultat, aussi positif et large soit-il. Le chiffre important de l’abstention est une alerte pour notre santé démocratique, comme la présence, pour la deuxième fois de l’histoire de notre République, d’un candidat de l’extrême-droite au second tour de l’élection présidentielle. Avec près de 11 millions de voix, le score du FN n’a jamais été aussi haut. Nous ne pouvons l’occulter : il dit le malaise, les peurs, et même la souffrance d’une grande partie de nos concitoyens.

Je crois que c’est désormais la responsabilité collective des femmes et des hommes politiques, de tous ceux qui ont fait le choix de l’engagement public, dont je fais partie, de répondre à cette détresse et de continuer le combat du progrès et de la justice sociale. Les cinq ans qui viennent doivent nous permettre de relever les défis du nouveau monde dans lequel nous sommes rentrés, comme de répondre à ces peurs, à ces souffrances et aux besoins les plus profonds, les plus urgents des Français, en matière sociale et économique.

J’adresse donc sincèrement à notre nouveau chef d’Etat tous mes vœux de succès dans l’exercice de ses fonctions au service de notre pays. Je lui souhaite de réussir son mandat, de poursuivre l’œuvre de redressement de la France et d’y porter des progrès pour tous nos concitoyens. C’est l’enjeu le plus important, le seul qui compte, pour l’avenir. Cette victoire doit être celle de tous les Français qui veulent, de façon constructive, que la France progresse et réussisse.

J’appartiens à une gauche social-démocrate, pragmatique, progressiste, de gouvernement, qui a le sens des responsabilités. Consciente du moment historique que notre pays traverse, je souhaite que nous apportions notre contribution à la réussite du pays et de ce quinquennat nouveau qui débute.