Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Dans l'intérêt de la vie étudiante, le siège du futur CROUS normand devra être à Rouen

13 avril 2017 à 17:37
Dans l'intérêt de la vie étudiante, le siège du futur CROUS normand devra être à Rouen

J’ai saisi la plume il y a quelques jours pour écrire au Président du Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (le CNOUS), M. Emmanuel Giannesini, afin de lui faire part de mes réflexions sur la localisation du siège du futur CROUS normand qui devrait voir le jour en janvier 2019.

Rationnellement, tout me semble plaider en faveur d’une installation dans la capitale normande, à Rouen. J’ai détaillé ce point de vue dans mon courrier ici (GIANNESINI futur siège du CROUS de Normandie 11 04 2017) et ci-dessous.

Si je rends ainsi ce courrier public, c’est également pour appeler à une mobilisation des élus pour défendre les intérêts de notre territoire, de plus en plus souvent victime de décisions politiques négatives, discriminantes et pleines de vindicte de la part de la Région.

 

« Monsieur le Président,

Je souhaite par la présente vous alerter sur le futur siège du CROUS de Normandie. Je n’ai malheureusement  pu le faire de vive voix lors de votre venue à Rouen le 22 mars dernier pour saluer l’exemplarité de l’opération « Résidence de la réussite ».
Comme vous le savez et dans la continuité de la réforme territoriale, les deux CROUS de Rouen et de Caen sont appelés à fusionner à l’horizon de janvier 2019.
C’est dans le cadre de ce calendrier de moyen terme qu’une Directrice préfiguratrice, celle du CROUS de Caen a été missionnée pour construire le projet stratégique du futur CROUS normand.
Contrairement aux informations qui avaient été présentées aux élus rouennais, il apparaît que le choix du futur siège précède le projet définitif et qu’il doit intervenir au plus tard en septembre 2017.
Considérant la répartition des effectifs des étudiants entre les Académies de Rouen et de Caen, 60400 sur Rouen dont 43000 sur la métropole rouennaise et 41900 sur Caen, les efforts importants réalisés par les élus pour accueillir des logements CROUS neufs en centre ville , la répartition des établissements d’enseignement supérieur (entre Rouen et Le Havre) avec de nombreux accords pour la vie étudiante, le nombre d’étudiants internationaux… et l’attractivité économique de la Métropole Rouen Normandie, Rouen doit être, dans l’intérêt de la vie étudiante, le siège du futur CROUS normand.
C’est également le sens de la motion votée à l’unanimité par le Conseil d’Administration de l’Université de Rouen le 31 mars.
Si des considérations politiques ont conduit ces derniers mois la Région Normandie à abandonner chaque jour davantage la Capitale Normande, je ne comprendrais pas que le CNOUS conforte ce déséquilibre en retenant le site de Caen.
Je souhaite pouvoir être informée dans les meilleurs délais de la réalité du calendrier et des décisions envisagées.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président à l’expression de ma considération respectueuse. »

 

 

 

Valérie FOURNEYRON