Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Défense de l'emploi : la réindustrialisation du site de Vallourec à l'ordre du jour

7 juin 2016 à 16:55
Défense de l'emploi : la réindustrialisation du site de Vallourec à l'ordre du jour

Nicole Klein, préfète de la région Normandie et préfète de la Seine-Maritime, a réuni, lundi 6 juin 2016, un comité territorial de réindustrialisation du site de Vallourec à la Préfecture de région à Rouen.

Vallourec est un dossier que je suis de très près : exposée à la concurrence mondiale et à un marché pétrolier en crise, Vallourec a annoncé un plan de réorganisation de ses unités industrielles au niveau mondial il y a de cela plusieurs mois. Il se traduit localement, à Déville-Les-Rouen, par l’arrêt planifié de l’activité du laminoir en 2017, ce qui impactera environ 180 postes sur les 380 que comptent le site.

Dès décembre 2015, aux côtés d’autres élus des territoires concernés par le plan social du groupe, j’avais reçu une quarantaine de représentants syndicaux des différents sites Vallourec en France (voir le compte-rendu ici). En janvier 2016, après avoir revu l’intersyndicale du site dévillois avec plusieurs élus socialistes, j’interrogeais le gouvernement dans l’Hémicycle et participais à une réunion de travail à Bercy, présidée par Emmanuel MACRON, en présence du Président du Directoire de Vallourec, Philippe CROUZET, pour appeler à ce que soient préservés les savoir-faire industriels du groupe, nécessaires au maintien de l’emploi et du tissu industriel de notre territoire. Nous avions notamment appelé les collectivités locales, en particulier la Région, collectivité compétente en matière de soutien à l’économie et à la formation professionnelle, à s’engager aux côtés de Vallourec pour assurer les investissements nécessaires à la réindustrialisation du site et à la sauvegarde de l’emploi (voir ici).

Afin que tous les acteurs compétents soient réunis autour de la table et que les discussions soient les plus concrètes possibles, je me suis personnellement investie pour que ce comité territorial de réindustrialisation du site dévillois de Vallourec soit mis en place et se tienne à intervalles réguliers. Il réunit l’entreprise, en la personne de son directeur Europe Philippe CARLIER, les organisations syndicales, la société Alixio, ainsi que les élus et parties prenantes du territoire, avec pour objectif d’accompagner les efforts de réindustrialisation menés par Vallourec. J’ai naturellement participé à cette première réunion, aux côtés de Dominique GAMBIER, maire de Déville-les-Rouen, et de Christiane VULVERT, conseillère régionale, sous la présidence du  sous-préfet territorialement compétent, Yvan CORDIER, secrétaire général de la préfecture de la Seine-Maritime.

Le comité a vocation à adopter une démarche d’anticipation, pour permettre l’implantation de nouvelles activités porteuses d’emploi sur les parcelles libérées du site. Des recommandations concrètes, et des axes de solutions viables ont ainsi été présentées et discutées lors de ce premier temps de travail.

La mobilisation collective est au rendez-vous : tous nous avons réaffirmé notre investissement dans le soutien des démarches de repositionnement industriel. Une attention particulière est portée au ré-emploi direct des salariés impactés par le plan de réorganisation, dont les trois quarts habitent dans un rayon de moins de 20 km du site.

Le comité se réunira régulièrement, avec une prochaine réunion à la fin juillet, afin de partager les avancées sur les projets émergents et de garantir leur accompagnement efficace par tous les partenaires du territoire.

En parallèle, je veux saluer la qualité du dialogue qui s’est établi entre les organisations syndicales et la direction du site, qui travaillent et avancent ensemble dans l’intérêt des salariés.

Pour ma part, j’entends rester en première ligne sur ce dossier crucial pour l’emploi et le tissu industriel de notre territoire.