Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Redresser les comptes tout en ouvrant de nouveaux droits en matière de santé et de protection sociale

5 octobre 2016 à 16:21
Redresser les comptes tout en ouvrant de nouveaux droits en matière de santé et de protection sociale

La présentation du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale 2017 (en jargon parlementaire : le « PLFSS ») il y a quelques jours, a mis en lumière le fait que l’action entreprise par le Gouvernement et la majorité depuis 2012 avait permis de faire renaître, littéralement, la protection sociale à la française, qui semblait condamnée à périr à petit feu.

Tout en réhabilitant la solidarité, les réformes de la gauche ont sauvé la Sécurité Sociale de la faillite – ce que d’aucuns disaient être une « mission impossible ». Il faut se souvenir en effet qu’en 2012, le déficit de nos régimes sociaux était de 24 milliards payés par la dette et les déremboursements ! En 2017, le « trou de la Sécu » aura disparu (-400 M€ pour un budget global proche de 500 Md€). Quant au Fonds de solidarité vieillesse, il reviendra à l’équilibre à horizon 2020.

L’histoire de ce quinquennat sera donc celle du redressement des comptes, qui s’accompagne de grandes réformes de structure (revalorisation des consultations chez le généraliste, virage ambulatoire, développement des génériques, …) mais aussi de droits nouveaux.

La réforme des retraites a résorbé le déficit de la branche vieillesse et sauvé les régimes complémentaires. Elle a également réalisé deux grandes attentes des travailleurs : la reconnaissance de la pénibilité des métiers et le droit de partir à la retraite à 60 ans pour les carrières longues. Quant à la réforme des structures du système de santé, elle a jugulé l’inflation des dépenses sans aucun déremboursement pour les malades.

La gauche a donc renforcé le soutien à ceux qui en ont le plus besoin. Elle a corrigé les injustices. Et elle l’a fait en rétablissant l’équilibre du régime général de la sécurité sociale. Un tour de force qui vaut bien un petit coup de projecteur sur tout ce qui a été entrepris en matière de santé et de protection sociale depuis 4 ans.

Mieux protéger en matière de santé

La généralisation du tiers payant va permettre à tous les Français de se faire soigner, sans avancer de frais.

La protection maladie universelle garantit à tous la continuité de la prise en charge par la sécurité sociale et cette garantie a été renforcée, notamment pour les travailleurs saisonniers.

Tous les salariés ont désormais droit à une aide de leur employeur pour leur complémentaire santé. Nous avons élargi l’accès à la couverture maladie universelle complémentaire et à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé.

Au-delà, la prise en charge des soins par l’assurance maladie a progressé, le reste à charge des ménages a diminué. La suppression des franchises médicales pour les plus modestes a également été une réelle et belle avancée pour les plus précaires.

Mutuelle pour tous les salariés, généralisation du tiers payant, suppression des franchises médicales, accès à la CMU pour les plus modestes… Tous les Français ont donc désormais une bonne couverture contre la maladie.

Mieux protéger en réformant les retraites

Nous avons garanti la pérennité de notre système par répartition, et nous en avons renforcé la justice : en reconnaissant davantage l’engagement des jeunes actifs, en validant intégralement les périodes d’apprentissage, en permettant de racheter les périodes d’études ou de stage.

Nous avons renforcé les petites retraites en revalorisant le minimum vieillesse et en soutenant les retraites des exploitants agricoles.

Notre politique prend en compte les périodes de précarité : les conditions de validation d’un trimestre ont été réduites. Ceux qui ont commencé à travailler tôt
peuvent prendre une retraite anticipée.

Enfin, là où les gouvernements précédents temporisaient, nous avons pris en compte la pénibilité de chaque activité professionnelle en ouvrant de nouveaux droits à la formation, à la diminution de l’activité ou au départ en retraite anticipé.

Mieux protéger en prenant mieux en compte les besoins des familles modestes

Nous avons investi pour soutenir l’offre d’accueil des jeunes enfants, pour permettre aux parents de concilier vie professionnelle et vie familiale. Le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a permis de revaloriser des prestations indispensables aux Français, et en particulier aux familles : nous avons augmenté les droits à l’allocation de rentrée scolaire, à l’allocation de soutien familial, au complément familial et au revenu de solidarité active.

Nous avons aussi pris en compte les contraintes des travailleurs indépendants en abaissant leurs cotisations. Nous avons créé la prime d’activité. Elle bénéficie à tous les actifs, dès 18 ans.

Ces nouvelles garanties sont des droits durables : le retour à l’équilibre de notre sécurité sociale permet à chacun d’avoir confiance désormais en l’avenir de notre modèle social et des droits qu’il apporte.

Le PLFSS 2017 poursuit cet engagement, avec notamment le droit à la retraite progressive pour les salariés qui ont plusieurs employeurs, une meilleure protection des travailleurs saisonniers, la création de l’agence de recouvrement des pensions alimentaires, une nouvelle baisse de cotisations sociales pour les indépendants dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité. Quel qu’il soit, le gouvernement qui présentera la prochaine loi de financement de la sécurité sociale sera redevable à l’égard de celui qui l’aura précédé.

Pour en savoir plus sur le PLFSS 2017 , voir le dossier de presse ici : dossier-de-presse-plfss-2017

On peut aussi utilement lire ce document de « désintox » sur les idées fausses que tentent de faire circuler certains sur le redressement de la « Sécu » :les_chiffres_de_la_securite_sociale_-_desintox_-_05102016

Et parce qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours…

1 2 3 4 5

Source : Ministère des Affaires Sociales et de la Santé