Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

5ème Symposium international sur la recherche anti-dopage au Qatar

5 mai 2015 à 09:27
5ème Symposium international sur la recherche anti-dopage au Qatar

J’étais à Doha les 5 et 6 mai 2015 en qualité de Présidente du Comité Santé, Médecine et Recherche de l’Agence Mondiale Antidopage pour participer au 5ème Symposium international sur la recherche anti-dopage organisé par le laboratoire du Qatar ADLQ.

Un événement de très haut-niveau qui a réuni quelques uns des meilleurs experts mondiaux pour faire un point sur les tendances et les évolutions de la recherche dans le monde. Les débats seront prochainement mis en ligne sur le site d’ADLQ et peuvent d’ores et déjà être revus (présentations PowerPoint, photos, réactions, citations, etc.) sur le compte Facebook du  laboratoire, sur son compte Twitter et sur Instagram.

A cette occasion, en plus de présider une session de débats, j’ai prononcé un discours d’ouverture au nom du Président de l’AMA, Sir Craig Reedie, à lire ici : ADLQ 2015 Conference-Valerie Fourneyron Speech

J’ai également profité de cette opportunité pour visiter le désormais mondialement célèbre Aspetar, le centre de médecine du sport ultra-moderne du Qatar, en compagnie de son Directeur Exécutif le Docteur Ibrahim Al Darwish. Un équipement de très haute-qualité, animé par des spécialistes venus du monde entier et disposant des toutes dernières technologies en matière de chirurgie tendineuse, récupération individualisée, nutrition, chambres hypoxiques, thérapie cryogénique, etc… De nombreuses fédérations françaises (dont le rugby et l’athlétisme) ont passé des conventions avec Aspetar pour le suivi médical de leurs sportifs de haut-niveau.

SAS_7320

 

 

SAS_7428

SAS_7418              SAS_7375 2

 

SAS_7358

Par-delà les polémiques un peu vaines sur les moyens dont dispose le Qatar pour investir dans sa stratégie sportive, je crois qu’il faut saluer la sincérité des Qatariens et leur engagement avéré pour l’excellence sportive, la performance, la protection des athlètes propres, le développement du sport de haut-niveau et de loisir. Le Qatar, qui a lui aussi à gérer des maladies de la sédentarité comme le diabète, a instauré une journée nationale du sport, dont le succès d’audience peut nous laisser songeurs : ce jour là, personne ne travaille et tout le monde, y compris dans les écoles, est en short et en survêtement !

Les installations d’Aspetar témoignent du niveau d’excellence atteint par l’émirat dans le domaine de la médecine du sport, de la prise en charge des sportifs, et de la lutte contre le dopage. Rappelons à cet effet que le Qatar fait partie de la dizaine de gouvernements (avec la France !) à à avoir investi dans le fonds recherche exceptionnel de 13 millions USD initié par le CIO et l’AMA.