Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Mondial scolaire de handball à Rouen : des performances et des valeurs, par les scolaires, pour les scolaires

19 mars 2016 à 19:41
Mondial scolaire de handball à Rouen : des performances et des valeurs, par les scolaires, pour les scolaires

Moins de 10 mois avant l’accueil du Mondial 2017 de Handball Masculin au Kindarena (en janvier 2017), Rouen et 7 autres communes de la Métropole ont eu l’honneur d’accueillir, du 12 au 18 mars, 48 équipes nationales, 24 équipes de garçons et 24 de filles, pour les 23èmes Championnats du Monde Scolaire de Handball, organisés par la International School Federation (ISF).

Au total, 32 nations et près de 1 000 joueuses et joueurs étaient présents pour participer à cette prestigieuse compétition, qui s’est conclue par la victoire de la Hongrie chez les filles et celle, à l’arraché (25-24), de la Turquie face à la France chez les garçons. Félicitations à nos « Experts en herbe » qui sont donc vice-champions du monde et ont porté le Kindarena à un niveau d’ébullition et d’émotion rarement égalé !

Pour moi qui ai soutenu, dès sa genèse en 2013, la candidature de notre capitale normande, la joie et la fierté étaient immenses d’accueillir cette manifestation mondiale de haut-niveau et de participer à la cérémonie de remise des médailles.

IMG_5877

Je suis particulièrement heureuse que la fédération internationale du sport scolaire ISF ait fait confiance à Rouen et à sa métropole pour organiser ce beau rendez-vous sportif au Kindarena et dans les enceintes de la métropole, qui n’ont pas désempli tout au long de la compétition.

Depuis le départ, notre souhait, à tous les élus engagés dans la construction et l’exploitation du Kindarena, a été que cette enceinte trouve sa place parmi les grands équipements sportifs français possédant un réel rayonnement international. La présence de délégations venues du monde entier pour le Mondial, des officiels, des arbitres, des supporteurs, a montré de la plus éclatante des manières que nous avions raison d’y croire !

La Cérémonie d’Ouverture, qui a eu lieu le samedi 12 mars, restera, à ce titre, un magnifique souvenir pour les milliers de spectateurs présents. Nous étions tous muets d’admiration devant l’incroyable travail réalisé par les élèves du sport scolaire de notre territoire ! Ils se sont préparés pour cet événement pendant plus d’un an, avec leurs enseignants d’EPS, et ont réalisé des tableaux superbes, aussi bien artistiquement que sportivement, empreints d’émotion et de beauté.

C’est d’ailleurs un aspect de l’organisation qu’il faut saluer et qui rend les championnats scolaires uniques : ce sont des événements pour les scolaires par les scolaires. Ainsi, les accompagnants de chaque délégation étaient des scolaires. Il faut rendre particulièrement hommage au collège Jules Verne de Déville-lès-Rouen qui a fortement contribué au succès et à l’organisation impeccable des Mondiaux, en fournissant les photographes, au lycée hôtelier Georges-Baptiste de Canteleu qui a confectionné les repas des délégations, et au lycée professionnel Boismard de Brionne (Eure) qui a conçu et fabriqué les trophées et le podium d’où furent prononcés les discours d’inauguration.

IMG_5794.JPG IMG_5802.JPG IMG_5815.JPG

Autre source de satisfaction : celle d’avoir fêté de si belle manière le sport scolaire pendant 7 jours. Le sport scolaire est le creuset de l’excellence française en matière de handball, le plus beau palmarès du sport français. 160 000 handballeurs scolaires font du hand le 2ème sport scolaire dans notre pays. La réussite des Mondiaux scolaires devraient encore accélérer cet engouement, avant le grand rendez-vous de 2017.

Et durant toute la semaine, c’est aussi une vision humaniste du sport que nous avons célébrée. Le sport, pour beaucoup, c’est un beau spectacle, inspirant et fédérateur. Mais, si le sport se regarde avec intensité, il doit aussi être vécu, pratiqué au quotidien, dès le plus jeune âge.

Parce qu’il porte des enjeux de santé publique, d’épanouissement personnel et collectif, d’apprentissage de valeurs citoyennes, de construction de lien social, le sport doit être un DROIT pour tous. C’est une mission importante de l’école que de permettre à chaque enfant d’y accéder. Promouvoir le sport scolaire, c’est la première étape pour favoriser l’accès au sport au plus grand nombre et pour réduire les inégalités d’accès à la pratique. C’est un combat que j’ai porté notamment en œuvrant pour simplifier les obligations de certificat médical obligatoire pour faire du sport scolaire.

Voir aussi le site de l’UNSS sur ce champ.

Enfin, ce que nous avons vu à l’œuvre pendant une semaine, chez tous les jeunes champions qui donnaient le meilleur d’eux-mêmes sur les parquets, c’est le pouvoir unificateur du sport. Sa capacité à être un langage universel qui transcende les différences, qui bâtit des ponts entre les hommes et les peuples, qui fait émerger le dialogue. Pendant 7 jours, ces jeunes ont appris à se connaître, à se respecter, à s’apprécier. Ils ont découvert que ce qui les rassemblait était plus profond et plus fort que ce qui les séparait. Ce ne sont pas que des mots. Tous ceux qui ont eu la chance de faire de la compétition à un niveau international le disent. La première compétition internationale rime toujours, dans leur mémoire, avec des souvenirs d’amitiés, d’échanges et de rencontres, rarement avec ceux de la seule performance sportive ou de leur place au tableau des médailles.

Dans l’époque trouble et menaçante que nous traversons, ce Mondial nous rappelle que le sport a cette capacité irremplaçable d’unir les gens, qu’il est aussi un ambassadeur de paix et de fraternité. C’est une fierté pour les Rouennais et l’ensemble du territoire que ce message ait résonné de si belle manière lors des Mondiaux.