Valérie Fourneyron

DÉPUTÉE DE LA 1ÈRE CIRCONSCRIPTION DE SEINE-MARITIME
ANCIENNE MINISTRE - MEMBRE DE LA COMMISSION
DES AFFAIRES ETRANGÈRES

Recherche médicale : le CHU de Rouen lauréat d’un appel à projet scientifique de grande ampleur

28 juin 2016 à 14:58
Recherche médicale : le CHU de Rouen lauréat  d’un appel à projet scientifique de grande ampleur

C’est une très belle réussite que celle du CHU-Hôpitaux de Rouen qui vient de se voir attribuer une subvention de 6,6 millions d’euros pour mener à bien le projet STOP-AS (« Search Treatment and improve Outcome of Patients with Aortic Stenosis » ou « Stopper le rétrécissement aortique et ses conséquences »), dans le cadre de l’appel à projets national Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU).

Je félicite chaleureusement les équipes du service de cardiologie du CHU-Hôpitaux de Rouen qui, sous la coordination du Pr. Hélène Eltchaninoff, ont développé cet admirable projet scientifique.

« STOP-AS » fait partie des 10 lauréats sur plus de 50 dossiers déposés en réponse à l’appel à projets RHU santé, lequel fait partie du Programme d’Investissements d’Avenir mis en place par l’État. Il est l’unique projet retenu en région Normandie.

Le rétrécissement aortique est une maladie fréquente dans les pays occidentaux, en particulier chez les personnes âgées. Malgré son extrême gravité et son incidence en constante augmentation, il reste paradoxalement mal connu et peu étudié. « STOP-AS » se caractérise donc par sa dimension véritablement précurseur : le projet permettra d’étudier le rétrécissement aortique dans son ensemble, des mécanismes initiateurs aux traitements les plus innovants, en passant par la prévention et le diagnostic, jusqu’à l’évaluation sociétale et médico-économique. Il amènera des avancées significatives pour une meilleure compréhension des mécanismes de la maladie et conduira à améliorer la qualité de vie des patients partout dans le monde.

Je me réjouis de cette nouvelle marque de reconnaissance de l’excellence et de l’expertise du CHU de Rouen. Le projet « STOP-AS » s’inscrit dans le prolongement des travaux de pointe menés depuis des années par le Professeur Alain Cribier et le service de cardiologie du CHU de Rouen, qui ont acquis une réputation mondiale en mettant au point un traitement non chirurgical révolutionnaire du rétrécissement aortique : la valve aortique transcutanée (TAVI). Ces recherches font la fierté du CHU-Hôpitaux de Rouen et sont la figure de proue de toute la recherche médicale normande.

Au-delà de la pertinence du thème de recherche retenu, je salue l’attention que l’équipe du Professeur Eltchaninoff accorde à la dimension économique de ses travaux. Ces derniers ont en effet un potentiel évident pour des applications médicales concrètes à grande échelle. On estime que le rétrécissement aortique affecte plus de 2% de la population âgée dans les pays occidentaux et que ce nombre devrait doubler voire tripler avant la fin du siècle. Dans un contexte où les recherches liées aux pathologies du vieillissement s’inscrivent dans une priorité forte de la stratégie nationale de santé et seront au cœur de l’action publique des 30 prochaines années, « STOP-AS » aura un impact socio et médico-économique bénéfique majeur au cours des années et des décennies à venir.

La réalisation de ce projet sur 5 ans contribuera à encore augmenter la reconnaissance mondiale de la recherche et de l’innovation cardiologique sur le territoire rouennais, qui fait de l’excellence dans le domaine de la recherche médicale un point fort de sa stratégie d’attractivité internationale. Le Campus intégré du CHU de Rouen (Pôle recherche et Faculté de Médecine) est ainsi au plus haut-niveau mondial en matière d’innovation biomédicale, tout comme le sera le Medical Training Center de Rouen, inscrit au Contrat de Plan Etat-Région, qui ouvrira à l’automne et dont le pilotage scientifique a été confié au Professeur Alain Cribier. « STOP-AS » s’inscrit pleinement dans cette très forte dynamique locale qui voit les entreprises et les pouvoirs publics se mobiliser aux côtés des centres de recherche pour créer des pôles de compétitivité remarquables dans une multitude de domaines et les faire rayonner aux quatre coins du monde.

Je salue enfin la dynamique de coopération et de partenariat entre diverses structures de recherche, services hospitaliers et entreprises privées qui a permis à « STOP-AS » d’être consacré, puisque le projet a été conçu en association avec l’UMR Inserm-Université de Rouen U1096 dirigée par le Pr. Vincent Richard. Il s’appuie également sur la Fédération Hospitalo-Universitaire « REMOD-VHF » G4 (Rouen, Caen, Amiens, Lille), plusieurs structures hospitalo-universitaires parisiennes (Hôpital Bichat, Hôpital Pompidou), la Société Française de Cardiologie, le réseau national F-CRIN, et 5 partenaires industriels (Cardiawave, Edwards Lifesciences, Firalis, Medtronic, et Supersonic Imagine).